Inspiration voyage : la chronique de mon copain

Hello 🙂

On se retrouve cette semaine pour un article un peu spécial : j’ai demandé a mon copain, qui est journaliste pour un magazine de voyage (pas de pub!! :p) de rédiger un bel article sur le Costa Brava. Nous voulons y aller très prochainement et comme il y es déjà allé, je lui ai proposé ce petit article « spécial » inspiration de voyage ! Dites moi ce que vous en pensez dans les commentaire 🙂

Comme d’habitude, j’en profite pour vous donner mon petit tips shopping du jour, en lien avec le voyage. A celles et ceux qui veulent bien préparer leurs vacances, foncez ici si vous n’avez pas encore de valise cabine : http://www.terra-incognita.fr/preparer-voyage/achat-valise-cabine-pas-cher/ ! Il s’agit du meilleur guide que j’ai pu trouver pour choisir une valise cabine à petits prix sans se prendre la tête pendant des heures à comparer soit même les modèles. Voilà, c’est tout pour moi, je laisse la plume à Marc 🙂

LE COSTA BRAVA

Les criques isolées, des falaises impressionnantes, de belles plages, des parcs naturels, le tout ponctué de charmants villages, tels sont les ingrédients des circuits proposés pour parcourir à pied les 200 kilomètres du littoral de la Costa Brava. Un circuit à réaliser en 10 étapes combinant chemins de ronde et sentier de grande randonnée. Courant de Portbou à Blanes, la Costa Brava, côte sauvage, doit son nom à l’aspect très accidenté de ce littoral dont les falaises plongent à pic dans la Méditerranée. Et tout au long de ces 200 km de côtes, elle égrène les petites criques entourées de végétation, les falaises rocheuses mais aussi les vastes plages dont de nombreuses arborent le pavillon bleu. Sans oublier la Baie de Roses qui fait partie depuis mai 2011, du club très prisé des Plus Belles Baies du Monde, répertoriées par l’Unesco. Si ses premières caractéristiques sont des eaux d’un bleu profond sous un ciel dégagé par la tramontane, jointes à des températures très douces, on pourra aussi y apprécier la variété de ses espaces naturels qui vont de la mer à la montagne, passant des forêts humides à la végétation luxuriante du littoral méditerranéen. Et au rayon vert, on ne manquera pas de profiter de ses parcs naturels tel que celui des Aiguamolls de l’Empurdan, deuxième zone humide de la Catalogne après le Delta de l’Èbre et lieu de passage privilégié des oiseaux migrateurs entre l’Europe et l’Afrique ou en- core le Montseny, premier espace déclaré réserve de la biosphère par l’Unesco et signataire de la charte européenne du tourisme durable.

VILLES ET VILLAGES ÉTAPES

On connaît déjà le chapelet des charmantes petites villes qui émaillent le littoral : Cadaqués, Begur, Calella de Palafrugell ou Tossa de Mar mais cette costa abrite aussi de nombreux villages situés dans les terres mais à quelques kilomètres de la côte et qui comme Pals, Peratallada ou Peralada, sont l’occasion de découvrir de petits bijoux médiévaux. C’est dire si la palette des découvertes est vaste puisque l’on ira des monuments mégalithiques de l’âge de bronze aux œuvres des grands peintres du XXe , cette terre ayant notamment inspiré Picasso, Derain ou Matisse et bien sûr l’enfant du pays, Dalí. Quel meilleur accès à cette richesse de ressources et de paysages que la randonnée à pied ? Un défi qui peut être relevé puisque cette Costa Brava peut se savourer à petites foulées, dans sa totalité pour les plus actifs mais aussi par tronçons pour ceux qui souhaitent mêler randonnées pédestres et arrêts farniente ou approfondissement d’un site ou d’un village.

DANS LES PAS DES CONTREBANDIERS D’ANTAN OU SUR LE GR

Pour cela deux grandes voies sont à votre disposition, à combiner éventuellement. Premier mode de parcours possible, les chemins de ronde. Utilisés jadis par les contrebandiers et les gardes surveillant le littoral, ces chemins longent les calanques de la Costa Brava et traversent les lieux les plus emblématiques de la côte de Gérone Aujourd’hui, ils ont été aménagés en itinéraires de randonnées circulant au milieu des pins et offrant de superbes vues sur les calanques. De temps en temps, vous y croiserez une tour de guet. Au total le réseau de sentiers Itinerànnia comprend 2 500 km d’itinéraires balisés. L’autre grande référence de la randonnée pédestre de la région, c’est bien sûr le GR-92. Ce sentier de grande randonnée, homologué moyenne et basse difficulté, parcourt tout le littoral géronais, de la frontière française à la côte de Barcelone. En suivant toujours la ligne de côte même si certains tronçons plongent vers l’intérieur lorsque l’urbanisation ou le relief y contraint. À la clé, il y aura tou- jours de magnifiques vues sur les criques, les villages, la Méditerranée ou les espaces préservés de l’intérieur puisqu’il traverse des espaces naturels comme le Cap de Creus, le Parc naturel dels Aiguamolls de l’Empurdà ou celui de Montgrí, des îles Medes et du Baix Ter. À noter, une partie de son trajet coïncide avec les chemins de ronde. Au total ce chemin peut être parcouru en 10 étapes, d’une durée moyenne de 5 à 9 heures pour une vingtaine de kilomètres. Chacune étant divisée en tronçons, de 3 à 4 selon les étapes, chacun d’une durée de 1 à 2h. Le tout permettant au voyageur d’élaborer son circuit en fonction de sa forme ou de son goût pour un lieu précis. Si vous optez pour la partie sud du circuit, celle qui va de Blanes à Pals, vous serez immergé dans la Costa Brava telle que nommée pour la première fois en 1908 par le journaliste Ferran Agulló, au vu des criques escarpées de la côte, observées depuis l’ermitage de Sant Elm, à Sant Feliu de Guíxols. Ici, ce sont les massifs montagneux d’Ardenya, de Gavarres et de Begur qui ont donné sa silhouette aux paysages et pour rallier l’infinité de petites criques de galets ou de sable, chemins et sentiers traverseront pinèdes, et chênaies de chênes verts ou de chênes-lièges.

Dans la partie nord, de la frontière française à la communauté de Torroella de Montgrí, le paysage sera plus sauvage, puisqu’il enregistre les plissements des Pyrénées. Mais c’est aussi là, que vous pourrez débarquer dans la baie de Roses, comme le firent les Grecs et les Romains, à la conquête de la péninsule ibérique.

DEPUIS LA FRANCE OU BARCELONE

On peut bien sûr suivre ce chemin depuis la France ou en partant de la côte de Barcelone, voici quelques exemples des découvertes qui vous attendent lors des étapes. À parcourir en 6 à 8 heures, le premier tronçon menant de Blanes à Tossa de Mar correspond à la partie la plus urbanisée mais présente l’avantage d’être très bien connectée aux aéroports de Gérone et de Barcelone. Et ce sera l’occasion de découvrir les jardins botaniques de Blanes, celui de Marimurta, créé par le naturaliste Karl Faust, en 1921 ou celui de la Pinya de Rosa (7 000 espèces venues du monde entier). La deuxième étape vous conduira à Sant Feliu de Guíxols, une ville entourée de falaises aux multiples nuances de rose, qui accueille chaque année depuis 1962, un festival de musique, de théâtre et de danse, le plus ancien de Catalogne. Une succession de criques de sable et de falaises où sont suspendues les pinèdes vous conduira ensuite à Palamós, principal port commercial de la province de Gérone, où vous aurez à cÅ“ur d’aller tester la crevette rose, la grande spécialité locale. L’étape conduisant ensuite jusqu’à Begur concentre sûrement la plus grande essence de la Costa Brava du centre et du sud, puisque ses paysages bien conservés ressemblent le plus à ce qu’était la méditerranée sauvage. Avec des passages appréciables par les petites enclaves idylliques de Calella de Palafrugell, Llafranc et Tamariu et de beaux points de vue depuis le Mirador du phare de Sant Sebastià, l’un des plus puissants d’Espagne. À contempler de jour comme de nuit, notamment lorsque la pleine lune illumine la baie. Pour aller de Begur à l’Estartit, on choisira entre un circuit de côte, passant par la platja de Pals ou celui de l’intérieur, un peu plus long qui permet de rallier Pals et sa partie historique, El Pedró, l’un des ensembles artistico-historiques les plus importants de Catalogne avec aussi de belles vues sur les rizières de la région. Vient ensuite l’étape qui conduit jusqu’à l’Escala, au sud de la baie de Roses, où l’on ne manquera pas de visiter le MAC-Empúries qui abrite deux sites archéologiques grecs ni de goûter à la spécialité locale, l’anchois. Presque complètement plate, l’étape suivante sera l’espace rêvé pour ceux qui souhaitent observer les migrations d’oiseaux puisque l’on traverse le Parc naturel dels Aiguamolls de l’Empordà, avec une dizaine de points d’observation environ. Le circuit Roses – Cadaqués sera marqué par un fort contraste entre de grandes urbanisations et de majestueuses falaises, pour arri- ver à la lumière et la silhouette si particulière de Cadaqués. Vers Port de la Selva, avec la neuvième étape, viendra le temps du Cap de Creus, au paysage époustouflant et sauvage au point d’avoir servi de lieu de tournage au film La lumière de la fin du monde, tourné en 1971 par Kevin Billington, non sans avoir visité au préalable la maison musée de Dalí à Portlligat. À la fin du voyage, en arrivant à Portbou, vous aurez aussi traversé la côte de la Balmeta, une demi-lune pleine de criques et de baies dans lesquelles se jettent les Pyrénées.

Plus d’infos pour préparer votre voyage : http://www.e-voyageur.com/forum/t/preparer-son-voyage-pour-la-costa-brava.50016/

Laisser un commentaire